Version 1. © Bee
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 L'hypocrisie est seulement un hommage à l'intérêt.(Ellen)

Aller en bas 
AuteurMessage
Maëlys Farinelli
ChampomyAdmin||Ce qui nous tue pas, nous rend plus fort
avatar

Féminin Nombre de messages : 386
Age : 29
Crédit avatar : Amalthee @ LJ
Date d'inscription : 28/05/2008

Behind the Festival
Relations:
Doux pêché: Sexe, Alcool, drogue et rock'n'roll

MessageSujet: L'hypocrisie est seulement un hommage à l'intérêt.(Ellen)   Mar 18 Nov - 21:00

    Victor-Lévy Beaulieu a écrit : « Ce qu'il y a parfois de beau avec l'automne, c'est lorsque le matin se lève après une semaine de pluie, de vent et brouillard et que tout l'espace, brutalement, semble se gorger de soleil. » Aujourd’hui c’est exactement ce qu’il se passa. En effet, cela faisait peu de temps que Maëlys était retournée vivre à Moscou, mais depuis son arrivée, elle n’avait pu entrevoir un brin de ciel bleu, et le soleil ne cessait de jouer à cache-cache avec les nuages. Depuis sa naissance, elle avait toujours entendu « ah la Russie, il fait toujours froid » Bah c’était complètement vrai ! Alors Maëlys s’était demandée pourquoi elle avait quitté sa ville natale pour venir ici ??? Pourtant, elle pouvait très bien prendre un billet d’avion et repartir à Florence, d’ailleurs cette idée lui avait plusieurs fois traversé l’esprit, mais elle y renonça, car cela voudrait dire retourner chez ses parents. Mais au fond, c’est peut-être cela qu’elle veut, revivre chez ses parents et avoir une vie normale. Mais arrêtons les suppositions et revenons au présent. Maëlys était dans son lit et tourna en rond. Elle avait l’air préoccupée. Elle pensait à des tas de trucs, tout se mélangeait, tout était confus. Elle s’agita dans tous les sens, mit ses mains devant ses yeux…le moindre que l’on puisse c’est que pour une personne qui depuis son arrivée, jouait à la fille prétentieuse, et sûre d’elle, elle semblait complètement perdue ! Au bout de quelques minutes, Maëlys poussa un gros soupir d’énervement et se leva. Elle ouvrit la fenêtre de sa chambre et là un sourire vint se glisser sur les lèvres de Maëlys. Le soleil avait décidé d’arrêter de jouer à cache-cache et la pluie avait laissé place à un ciel bleu. La vue était tout simplement magnifique. L’automne était la saison préférée de Maëlys, car elle offre une féérie de couleurs. Toutes ces feuilles orangées qui tombèrent délicatement des feuilles, il n’y avait pas plus beau spectacle. Quand Maëlys parla de l’automne, elle utilisait souvent une citation de Toulouse-Lautrec : « L’automne est le printemps de l’hiver. » Mais malheureusement peu de gens était de son avis, la plupart trouvait cette saison monotone et terne ce qui énervait Maëlys au plus haut point. Comment trouver l’automne monotone et terne ??? C’est impossible. Mais pourquoi Maëlys se demandait pourquoi les gens pensèrent ainsi ? Elle n’avait pas dit qu’elle se foutait de l’opinion des gens ????

    Après être restée quelques minutes à la fenêtre, elle alla dans la cuisine. Enfin cuisine était un vaste mot. En effet, vivant dans un petit appartement, sa cuisine était très petite, c’était une kitchenette. Elle se prépara un petit-déjeuner : café et verre de jus d’orange ; on ne pouvait pas faire plus simple !! En effet, la cuisine et Maëlys ne font pas bon ménage ! La seule chose que Maëlys sait cuisiner ce sont les pâtes, comme tous italiens qui se respectent ! Mais quand il s’agissait de préparer un autre plat, Maëlys n’était pas très douée. Alors comme elle n’avait aucune envie de mettre le feu à sa chambre ou de s’intoxiquer, elle choisit la facilité et encore même préparer un café, pour Maëlys c’est mission impossible, mais il faut dire qu’elle n’était pas aidée par le matériel. Elle avait une cafetière dernier cri, alors vous allez me dire que justement ça devrait être un avantage, mais pour Maëlys non, elle regarda la cafetière dans tous les sens en Italie, elle était habituée aux cafetières italiennes, vous savez ces cafetières qui paraissent complètement bizarres pour les étrangers, mais tellement simple d’utilisation pour les italiens !!! Au bout d’une bonne quinzaine de minutes, elle arriva enfin à la faire fonctionner ! VICTOIRE !!! Mais, elle écrivit sur son mémo : acheter une cafetière italienne !!!! En ce qui concerne le jus d’orange, la tâche s’est révélée être plus facile, elle consistait à ouvrir le frigo, sortir la brique de jus d’orange, prendre un verre, verser le jus dedans, et remettre la brique dans le frigo ! Et Maëlys réalisa cette tâche avec succès !!! BRAVO !!! Elle prit sa tasse, et son verre et alla s’installer sur son canapé. Elle regarda tout autour d’elle, elle avait une drôle de sensation, peut-être que c’était ce qu’on appelle de la solitude ??? En effet, c’était la première fois que Maëlys vivait seule. Quand elle était retournée à Florence, elle vivait chez sa tante, et quand elle était revenue, elle était retournée dans la chambre de sa maison familiale, mais les disputes avec ses parents et son grand-frère étaient quotidiennes, alors ses parents l’avaient mise à la porte. Dans son salon, tout était calme, la chose qu’elle avait envie de faire, c’était de rentrer chez elle, de s’excuser, et que tout redevienne comme avant, mais à chaque fois qu’elle voulait que tout redevienne comme avant, elle savait que c’était cause perdue, rien ne pouvait redevenir comme avant ! C’était impossible. Dans la pièce, le silence était pesant, elle alluma la télé, et tomba sur un épisode de Dora l’exploratrice !!! Elle commença à le regarder tout en buvant son café. Puis Dora commença à faire son blabla habituel et posa une question « A qui fait-on appelle quand on ne sait pas où il faut aller ? » Et là Maëlys regarda la télé et se mit à répondre :

    A la carte !

    Et tout au long du dessin animé, Maëlys répondit aux questions de Dora. Bah dis donc elle devait vraiment se sentir seule pour se mettre à parler à une petite exploratrice. D’ailleurs quand Maëlys remarqua qu’elle parlait à une télé, elle eut un sursaut de terreur !


    Mon dieu, je parle à une télé !!! Il faut que je sorte, j’ai besoin d’air.

    Elle se précipita vers son armoire et enfila un survêtement, prit son ipod et quitta la résidence. Elle alluma son baladeur, mit son casque sur ses oreilles, la chanson qu’elle entendit était Pass the buck de Stereophonics ! Rien de plus stimulant pour un jogging !! Et hop c’était parti, elle courut sans trop savoir où elle allait. Puis au bout d’une vingtaine de minutes, elle se dirigea vers le vieil Arbat..Elle aimait beaucoup ce quartier, elle le trouvait très beau. Après avoir couru pendant un certain, elle se décida de se faire une pause et d’aller boire un coup. Elle décida de se rendre au Hard Rock bar, c’était un de ses endroits préférés. Quand elle entra dans le café,elle était à bout de souffle. Elle s’installa à une table, coupa son ipod, et commanda un verre de jus d’orange. Tout était calme, il n’y avait pas grand monde. Enfin… elle ne resta pas seule longtemps. En effet, lorsqu’elle tourna la tête, elle vit une silhouette familière à quelques mètres d’elle. Cette silhouette c’était celle de Ellen L Hamilton , une personne qu’elle avait rencontré lorsque le festival avait commencé. Cette fille était une réalisatrice, alors voulant être actrice, Maëlys avait tenté de se rapprocher d’elle. Elle n’appréciait pas vraiment cette fille, c’était simplement le fait qu’elle soit réalisatrice, donc devant il fallait qu’elle se la joue la fille la plus adorable du monde. Elle leva les yeux au ciel, soupira et se parla à elle-même.

    Allez courage ! Il faut que tu sois sympa avec elle !!!

    Maëlys fit un signe de la main à Ellen.

    Coucou, viens t’asseoir avec moi !!!

    Maëlys ne laissa même pas le temps à Ellen de s’asseoir.

    Alors, tu vas tourner un nouveau film ???

_________________
    ©Misery Angel
    Quand on n'a que l'amour
    Pour vivre nos promesses
    Sans nulle autre richesse
    Que d'y croire toujours

    © Jacques Brel • Quand on n'a que l'amour
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ellen L. Hamilton


Attention people
j'mord, j'griffe, j'tue...*

avatar

Féminin Nombre de messages : 166
Age : 29
Crédit avatar : &fascination
Date d'inscription : 16/11/2008

Behind the Festival
Relations:
Doux pêché: Dormir ...

MessageSujet: Re: L'hypocrisie est seulement un hommage à l'intérêt.(Ellen)   Mar 18 Nov - 21:42

  • Point de vue interne
    Un très célèbre auteur a dit un jour : « La vie est belle, les oiseaux chantent... Et moi? Ben je me reçois leurs fientes! » Euh non... Attendez! Non, en fait, c'est moi qui l'ai dit, ça! Moi, qui je suis? Et bien, c'est une très longue histoire. Mais, si vous le permettez, je vais plutôt vous raconter ce qui s'est passé ce jour d'automne-là, le premier jour de ciel bleu depuis mon arrivée à Moscou. Qui je suis? Je suis Ellem Lullaby Hamilton ... !

  • Point de vue omniscient
    Commençons par le commencement.
    En ce jour d'automne-là, les feuilles tombaient lentement des arbres. Tout respirait le calme et la sérénité. Tout? Non, je n'en suis pas si sûr... Approchons-nous un peu de ce bureau, là-bas, au 24ème étage de cette grande tour dans le Nord de Moscou. Vous voyez? Non? Alors, approchez vous encore un peu plus de la fenêtre la plus à gauche... Là, vous voyez? Non, toujours pas? Ah, attendez! Et là, avec la lumière, c'est mieux? Oui, voilà, c'est bon!

    Donc, dans le bureau le plus à gauche du 24ème étage de la tour du Nord de Moscou, se trouvait Ellen. Qui est Ellen, me demandez-vous? Et bien, c'est une jeune femme très intelligente, charmante, gentille et aim... Bah! A qui je vais faire croire ça! Tiens, attendez, il y a quelqu'un d'autre dans le bureau? Oui, c'est un petit homme, bossu, tout courbé, avec de grosses lunettes. C'est ce bon vieux Steve, le monsieur de la photocopieuse ( car il faut un monsieur pour la photocopieuse! ). Mais qu'est-ce qu'ils se disent? Ecoutons plus attentivement...

    - NON MAIS JE CAUCHEMARDE, LÀ!!
    - Mais, Madame, euh, Mademoisell Hamilton, j'ai essayé de vous dire...
    - De me dire quoi? Que vous avez réduit à néant une nuit de travail et que vous étiez désolé? Mais vous savez quoi? JE FICHE QUE VOUS SOYEZ DESOLE!!!!!!!

    Se levant en trombe de son petit bureau, Ellen le détourna et regarda par la vitre, les mains derrière le dos, en essayant de se calmer. Elle avait passé toute la nuit à travailler sur un nouveau projet, sans dormir, en se bourrant de caféine, pour ne pas arrêter de travailler. Il fallait qu'elle finisse d'écrire son scènario immédiatement, sinon, son idée lui sortirait de la tête. Mais bien sûr, il y eut un hic!

    Elle avait envoyé Steve lui imprimé un double de son scènario, en lui "demandant" de lui rapporter un café au passage. Mais bien sûr, trop maladroit, il n'avait pas pensé que s'il prenait les deux à la fois, le café pourrait tomber et réduire tout le travail d'Ellen à néant, non, c'était impossible à imaginer?
    Pourtant, c'était bien ce qui était arrivé. Et la jeune femme était complétement anéantie. C'est vrai que quand elle est à bout, il ne lui en faut pas beaucoup pour totalement pêter un câble. C'est ça, les femmes riches!

    Lentement, après s'être ressaisit durant les quelques secondes de silence, Ellen se retourna vers le vieil homme, qui appréhendait le pire. Mais la jeune femme était trop fatiguée. Ses paupières lui tombaient et ses jambes avaient du mal à la tenir debout. Si bien qu'elle leva le bras lentement vers la porte. Steve dût croire qu'elle allait le frapper, mais se réconforta quand la jeune Hamilton lui dit de partir, sans rien ajouter. Trop content de cet échappatoire, le bossu déguerpit au quart de tour. En sortant, il lança quelques mots en Russe dans lesquels Ellen comprit "mauvaise fille, trop bête, incontrôlable", mais avant qu'elle n'ait fait un geste, elle s'endormit sur son bureau.

    Le tic tac de sa pendule la réveilla. Quand elle la regarda, il était affiché 10h du matin. Cela faisait déjà quatre heures qu'elle dormait. Ben oui, elle travaille très tôt, la cinéaste!
    Encore un peu fatiguée, les paupières toujours un peu fermées, elle sortit du bureau pour se prendre un café. Malheureusement, lorsqu'elle arriva à la machine à café, celle-ci avait un panneau avec écrit "En Panne" dessus.

    Sentant la colère lui montait à la tête, lui coulant une migraine foudroyante, Ellen finit par décider qu'il fallait un peu sortir de ce bureau.
    Ainsi, elle descendit et se dirigea vers le premier café qu'elle recontra, soit le Hard Rock Café. Elle était à peine rentrée qu'une voix l'interpella. Levant les yeux vers la personne qui l'appelait, il lui fallut dix bonnes secondes pour se rapeller qui est-ce. Finalement, elle s'en souvenu. C'était une actrice qui la harcelait pour jouer dans un de ces films. Hamilton savait bien que la jeune femme la détestait, mais c'était ça qu'elle voulait : le pouvoir, peu importe les amis!

    Finalement, elle s'assit à côté de... c'est quoi son nom, déjà?... Maëlys, ah oui!, sans dire un mot : elle était beaucoup trop fatiguée!
    Pourtant, la jeune femme commença directement à la questionner. En prenant tout son temps, Ellen finit par répondre, d'une voix fatiguée et monotone :

    - Oui... nouveau film... besoin café... pas dormi de la nuit...

    Elle laissa échapper un ample baîllement avant de poursuivre, plus normalement :

    - C'est un projet... HYPER secret! Pas le droit d'en parler!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paris-in-love.fr-bb.com
Maëlys Farinelli
ChampomyAdmin||Ce qui nous tue pas, nous rend plus fort
avatar

Féminin Nombre de messages : 386
Age : 29
Crédit avatar : Amalthee @ LJ
Date d'inscription : 28/05/2008

Behind the Festival
Relations:
Doux pêché: Sexe, Alcool, drogue et rock'n'roll

MessageSujet: Re: L'hypocrisie est seulement un hommage à l'intérêt.(Ellen)   Lun 24 Nov - 21:51

    Schizophrène?Oui c'est ainsi qu'on pourrait décrire Maëlys Farinelli! En effet, la jeune italienne pouvait se montrer la pire des garces, et la minute suivante, elle pouvait être la fille la plus gentille qu'il existe. Deux personnalités, deux caractères complètement différents pour une seule et même personne. Depuis maintenant deux ans c'était un combat quotidien entre ces deux Maëlys, l'une voulant dominer l'autre, même Maëlys n'arrivait pas toujours à contrôler ses deux personnalités; pourtant il faudra bien qu'un jour ou l'autre l'un des deux caractères gagnent cette guerre. Reste à savoir qui remportera la victoire? La Maëlys garce? La Maëlys gentille? A ce moment précis, si on devait parier, on pencherait plus pour une victoire de la Maëlys garce, car depuis son retour en Russie, la miss a enchainé les conquêtes amoureuses, mais s'est attirée aussi un nombre important d'ennemis, même ses amis qu'elle avait avant qu'elle quitte la Russie, lui avaient tourné le dos à son retour; enfin tourner le dos façon de parler; c'est plutôt Maëlys qui les a fait fuir. Bien qu'elle disait à qui veut l'entendre que ça lui était égal, que ses amis ne veulent plus lui parler, que ses parents l'aient mise à la porte, au fond, elle en souffrait énormément, et plus elle souffrait, et plus elle était méchante. Pourtant elle pouvait arrêter tout son petit jeu, enfin il était déjà peut-être trop tard??? Et puis comment réagiraient ses amis, si elle leur disait la vérité? Au lieu de ressentir de la haine à son égard, ils ressentiraient de la pitié; alors à choisir, Maëlys préférait encore que ses amis la détestent; parce qu'elle ne supporterait pas de voir de la pitié dans les yeux de ses amis.

    Mais au lieu de se lamenter, revenons plutôt au hard rock café, Maëlys s'y était installée, après avoir fait un footing. Elle comptait seulement boire un verre de jus d'orange tranquille, elle allait pouvoir être seule, pouvoir réfléchir, ne pas devoir une nouvelle fois jouer à la fille qu'elle n'était pas; mais en fait changement de plan, en effet, Ellen L. Hamilton avait également décidé de se rendre à ce café. Dès que Maëlys l'avait vue, elle s'était redressée de la chaise. Elle ne savait pas grand chose de cette Ellen, elle avait seulement vu le travail d'Ellen au cinéma, mais de toute façon la seule chose qui l'intéressait, c'était le fait que Ellen était réalisatrice et qu'elle, elle voulait devenir actrice! Cette passion pour la comédie, elle l'avait depuis son plus jeune âge, elle faisait du théâtre, et elle adorait ça. Bien qu'à l'époque, elle n'était pas la garce qu'elle est maintenant, elle se donnait à fond dans le théâtre, et dès qu'il y avait ded auditions, elle faisait tout pour avoir le rôle principal! Son ambition, c'est bien la seule chose qui n'a pas changé en elle, car que ce soit hier ou aujourd'hui quand Maëlys veut quelque chose; elle est prête à tout pour l'avoir. Alors quand elle a su qu'un grand festival de cinéma s'installait à Moscou, alors elle s'est dit que c'était maintenant ou jamais!!! On peut dire que la jeune fille a eu de la chance, car lors d'une soirée, elle avait rencontré Ellen, un signe du destin??? Pour s'approcher d'elle, elle a joué la tactile de la fille qui voulait être amie avec elle pour ce qu'elle était vraiment et non pas pour le fait qu'elle était réalisatrice, alors elle avait joué la fille super sympa qui essayait à la vie d'Ellen en dehors de son boulot, mais bon si on demandait à Maëlys ce qu'elle avait retenu de que Ellen lui avait dit, elle serait incapable de répondre, car elle n'avait pas réellement écouté. Pourtant, Ellen avait l'air d'être sympa, mais depuis ce qui s'était passé dans la vie de Maëlys, l'italienne s'était interdit de s'attacher à de nouvelles personnes, au moins c'est beaucoup plus facile d'être méchante!xD.

    Lorsqu'Ellen s'approcha de la table de Maëlys, l'italienne comptait une nouvelle fois de jouer la fille adorable, mais finalement, elle changea d'avis au dernier moment et décida d'aller droit au but; elle lui demanda si Ellen avait un nouveau projet. Ellen semblait être fatiguée, et pas prête à parler de son projet. Alors Maëlys prit les mains d'Ellen, et lui offrit son sourire le plus hypocrite.


    Tu m'as l'air fatiguée, ma pauvre, tu te tues au travail!!!

    Le serveur s'approcha de la table.

    Apportez un café à mon amie, elle a en rudement besoin.

    Maëlys se retourna vers son Ellen.

    Tu vas voir ça va te rebooster, et tu seras en pleine forme pour me parler de ton projet. Bon je sais que tu as dit que c'était HYPER secret, mais nous sommes amies, alors tu peux tout me dire, je te promets que ça ne sortira pas d'ici!!! Et puis si tu as besoin d'aide, je suis là.

    Une nouvelle fois, elle sourit d'une façon hypocrite.

    Tu imagines quel genre d'actrice pour ce projet???


[HJ: Désolé pour le retard et la médiocrité de mon post. ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'hypocrisie est seulement un hommage à l'intérêt.(Ellen)   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'hypocrisie est seulement un hommage à l'intérêt.(Ellen)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [question]Seulement 65k couleurs
» Hommage aux vieux jouets
» 4 déc - En hommage à mon grand-père (DT MonScrapbook)
» Hommage à Henri, mon grand-père maternel
» [RESOLU] Sms de seulement 70 caractères sur HD2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Russia Festival :: Moscou :: Vieil Arbat :: Hard Rock Cafe-
Sauter vers: